Que ne ferait pas Annie pour sa sœur ainée, atteinte de la maladie d’Alzheimer ?
Depuis le diagnostic, l’ancienne institutrice s’est installée avec Nicole.

Chaque jour, elle s’ingénie à lui faire pratiquer des exercices de mémoire : lecture, écriture et même le chant !

Annie a aussi eu l’astuce de jalonner la maison de petits mots de rappel, tels les cailloux du petit poucet, pour aider sa sœur à se repérer dans la journée.

Grâce à ces preuves d’affection, Nicole surmonte mieux ses angoisses et passe des journées sereines, sous le regard aimant et bienveillant d’Annie.

C’est une idée facile à réaliser dont tous les aidants peuvent s’inspirer !