Concilier activité professionnelle et accompagnement d’un proche n’est pas simple et demande une véritable organisation.

Pour éviter le burn-out qui guette souvent les aidants actifs, Joëlle s’accorde chaque semaine un moment de pause dans son travail de commerçante pour passer du bon temps avec ses parents.

Dans le Bistrot-mémoire qu’ils fréquentent ensemble, elle se sent comme dans une grande famille. En plus du plaisir de la danse et du chant, Joëlle et son père, Robert, reçoivent un réel soutien de la part des autres aidants et pendant ces quelques heures, ils acceptent mieux la maladie d’Alzheimer de Marie-Reine. 

Aidants actifs, pensez à vous octroyer régulièrement des pauses, avec ou sans votre proche aidé. Vous gagnerez en sérénité pour mener à bien votre double vie.