Françoise, qui travaille comme secrétaire, a demandé à son employeur de passer à mi-temps pour s’occuper de ses parents qui n’avaient pas réussi à s’adapter en maison de retraite.

En accord avec ses frères et sœurs, c’est elle qui prend en charge Lydie et Jean en s’appuyant sur des aides professionnelles pour certaines tâches. Elle a aussi fait une formation pour aidants où elle a, entre autres, appris à bien utiliser un verticalisateur.

Après des semaines de mi-temps au travail et de temps plein d’aidante, Françoise peut s’accorder du répit pendant les weekends grâce à ses frères et sœurs qui la relaient auprès de ses parents. Elle peut ainsi conserver son travail et ses liens sociaux tout en permettant à ses parents de renouer avec leurs souvenirs d’antan.

En passant par le dialogue avec l’employeur, rôle d’aidant et travail peuvent aujourd’hui s’accorder.