En poursuivant votre navigation sur les sites du groupe Malakoff Médéric, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant de vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

Espace Entreprises

Parole de l'expert

De nombreuses directions des ressources humaines estiment que ce n’est pas de leur ressort.

1/3 des français auront plus de 60 ans en 2035. Le reste à charge des familles accompagnant un proche en situation de dépendance est élevé, entre 600 et 1 000 euros par mois.

Dans ce contexte, l’assurance dépendance peut jouer un rôle complémentaire important. A la logique de protection s’ajoute aujourd’hui celle de prévention de la dépendance.

L’évaluation de la dépendance

Le champ de la dépendance est très large et difficile à définir.

La dépendance concerne des thèmes très différents :

  • l’avancée en âge,
  • le handicap,
  • la fin de vie,
  • les maladies de longue durée.

Actuellement, il n’existe pas d’outil unique d’évaluation de la dépendance.

L’opinion des Français

Selon le Baromètre dépendance 2012 de l’OCIRP :

  • Plus de 75 % des personnes interrogées méconnaissent les modalités de financement de la dépendance.
  • 90,8 % se disent favorables pour se prémunir contre le risque « dépendance ».
  • 14,7 % seulement passent à l’action, notamment en souscrivant des assurances.

Ce paradoxe permet d’identifier l’acteur désigné par cette population pour proposer un support « prêt à l’emploi » : l’entreprise.

Dans cette étude, les 2/3 des personnes pensent que l’entreprise doit apporter un complément au financement de la dépendance, via un système de garantie ou constitution d’un fonds avec versement d’une rente en cas de risque avéré.

Une évolution réglementaire favorable

La prise en charge du risque « dépendance » par l’entreprise pourrait éventuellement être favorisée par le contexte réglementaire actuel.

En se basant sur l’ANI Santé, il serait intéressant d’évoluer vers un modèle d’ANI Dépendance, avec une approche et des dispositifs spécifiques aux salariés concernés par la dépendance.

Rappel : L’ANI Santé

  • L’Accord National Interprofessionnel (ANI), signé en juin 2013, prévoit de généraliser d’ici 2016 l’accès à une complémentaire santé collective.
  • Cette disposition vise essentiellement les salariés des petites et moyennes entreprises dans lesquelles il n’existe pas aujourd’hui de complémentaire santé collective.
  • Le financement de cette complémentaire doit être partagé pour moitié entre salariés et employeurs.

Comment le risque Dépendance pourrait-il s’intégrer dans cette complémentaire santé ?

Les assurances privées

Mal connus à ce jour, nombre de contrats proposés par des organismes d’assurance et de prévoyance sont :

  • peu lisibles,
  • soumis à de nombreuses conditions contraignantes,
  • coûteux pour des garanties discutables.

Le sentiment d’investir à fonds perdus « si je ne deviens jamais dépendant » domine.

En effet, en période de crise, il est légitime de se demander si ce n’est pas un luxe (difficile à mettre en priorité dans le budget familial).

Fin 2010, la Fédération Française des Assurances confirmait les chiffres suivants :

  • 3 millions de contrats « dépendance » ont été souscrits (individuellement ou via l’entreprise/employeur).
  • Pour les 5,5 millions de personnes couvertes pour le risque « dépendance » , seules 15 000 rentes sont actuellement versées.

L’implication de l’entreprise

Attentive à ces évolutions sociétales et réglementaires, l’entreprise s’intéresse de plus en plus au rôle qu’elle peut et doit tenir quant à la santé de ses salariés.

Tenant compte des conséquences de la dépendance dans le monde du travail, elle développe des contrats spécifiques dans le cadre collectif.

L’impact budgétaire d’une telle implication oblige à réfléchir aux modalités de couverture du risque « dépendance » .

Des avantages

L’intégration de ce risque au sein de contrats collectifs en est à son début.

De grands groupes de prévoyance et quelques fédérations ou branches professionnelles travaillent à ce sujet afin, notamment, de mieux cadrer :

  • les garanties,
  • les modalités de déclenchement des rentes,
  • la transférabilité des contrats en cas de changement d’employeur…

Avec un financement porté en partie par l’entreprise et en partie par le salarié, l’impact financier reste moindre :

  • En s’adressant à tous les salariés, ce type de contrat permet de cotiser très tôt.
  • Certains de ces contrats incluent des dispositions spécifiques à ceux qui travaillent et aident leur proche dépendant.

Point de vue

L’assurance dépendance peut faire partie de la palette d’outils RH mais elle doit s’inscrire dans l’engagement social de l’entreprise afin de ne pas être déconnectée des valeurs définies par celle-ci.

Outils

  • Partenaires : direction de l’entreprise, DRH, représentants du personnel, fédération des assureurs, groupes de prévoyance.
  • Outils d’investigation : grille AGGIR, GEVA, accords de branche, conventions collectives, indicateurs financiers, bilan social.

 

Vous n'avez pas de compte ?

Me créer un compte

Connectez-vous à votre compte

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’Informatique, aux Fichiers et aux Libertés, Malakoff Médéric est responsable du traitement des données mis en œuvre au titre de l’utilisation du site « Lesitedesaidants.fr » et de ses services en ligne afin de lui permettre, avec votre consentement, de collecter, traiter et héberger vos données à caractère personnel et notamment vos données de santé. Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification et de suppression des données à caractère personnel vous concernant que vous pouvez exercer en vous adressant à Malakoff Médéric sgil@malakoffmederic.com ou à Malakoff Médéric - 21 rue Laffitte - 75317 Paris Cedex 9

Connectez-vous avec Facebook ou Google +

Vous avez une question ou une suggestion ?
N'hésitez pas à nous contacter via ce formulaire :

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’Informatique, aux Fichiers et aux Libertés, Malakoff Médéric est responsable du traitement des données mis en œuvre au titre de l’utilisation du site « Lesitedesaidants.fr » et de ses services en ligne afin de lui permettre, avec votre consentement, de collecter, traiter et héberger vos données à caractère personnel et notamment vos données de santé. Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification et de suppression des données à caractère personnel vous concernant que vous pouvez exercer en vous adressant à Malakoff Médéric sgil@malakoffmederic.com ou à Malakoff Médéric - 21 rue Laffitte - 75317 Paris Cedex 9