En poursuivant votre navigation sur les sites du groupe Malakoff Médéric, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant de vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

Espace Entreprises

Parole de l'expert

Si j’avais su que je pouvais demander un congé pour m’occuper de mon mari après son AVC, j’aurais été soulagée.

Des dispositifs existent :

  • Aménagement du temps de travail, congés spécifiques, télétravail...
  • Parfois peu connus des salariés aidants, ils permettent pourtant de mieux concilier vie professionnelle et temps auprès d’un proche en perte d’autonomie.

Plus de souplesse pour une meilleure qualité de vie

Longtemps considérée comme l’apanage des jeunes parents, l’attente de conciliation des temps est désormais omniprésente dans l’univers professionnel.

Les salariés aidants ont, eux aussi, besoin de souplesse pour équilibrer vie professionnelle et aide à leur proche dépendant :

  • flexibilité des horaires,
  • aménagement du temps de travail,
  • travail à distance,
  • information sur les dispositifs.

Des congés spécifiques aux aidants

Selon l’enquête BVA/Novartis (2010), à peine 1/3 des salariés aidants ont connaissance des congés spécifiques existants.

Pourtant, ces congés sont importants car l’aidant peut ainsi réserver ses congés payés à un repos dont il a grandement besoin.

  • Le congé de présence parentale permet d’assister son enfant atteint d’une maladie, d’un handicap ou victime d’un accident grave.

    Le bénéfice de l’allocation journalière de présence parentale est possible durant ce congé non rémunéré (maximum de 310 jours ouvrés sur 3 ans).
  • Le congé de soutien familial permet de s’occuper d’un proche en situation de handicap ou en perte d’autonomie importante.

    Non rémunéré, il est de 3 mois, renouvelable, sans excéder la durée d’un an pour l’ensemble de la carrière professionnelle.
  • Le congé de solidarité familiale permet d’accompagner un proche souffrant d’une pathologie mettant en jeu son pronostic vital.

    Sa durée est de 3 mois, renouvelable une fois. L’octroi de l’allocation journalière d’accompagnement est possible.

A l’issue de son congé, le salarié aidant retrouve son emploi ou un emploi équivalent assorti d’une rémunération au moins équivalente. Les avantages liés à l’ancienneté restent acquis.

Remarque : La non-information sur ces dispositifs est de nature à être discriminante au regard de la loi du 27 mai 2008.

L’aménagement du temps de travail

Conçu pour maintenir un meilleur équilibre entre sphères privée et professionnelle, l’aménagement du temps de travail doit faire l’objet d’une concertation entre le salarié et l’entreprise.

Cependant, tous les postes ne se prêtent pas nécessairement à un temps partiel. Dans ce cas, une mobilité interne peut être à envisager, éventuellement portée par :

  • le Droit Individuel à la Formation (DIF),
  • la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE),
  • un bilan de compétences.

L’accord interprofessionnel de mars 2004 prévoit que les dispositifs d’aménagement du temps de travail ne soient pas de nature à impacter négativement une progression de carrière.

Le télétravail

Peu pratiqué en France, le télétravail peut pourtant répondre au besoin de temps d’un salarié aidant : 37 minutes de temps moyen gagné au profit de la vie familiale par jour de télétravail.1

Les freins à cet aménagement tiennent principalement à la rupture de la relation avec l’entreprise et à l’isolement du salarié.

D’autres éléments rendent frileuses les entreprises :

  • la protection de la vie privée du salarié,
  • la protection éventuelle des données propres à l’entreprise,
  • les conditions de sécurité hors site de l’entreprise,
  • les équipements de travail.

Le CHSCT joue alors un rôle primordial dans le cadrage de ce type d’accord sur le télétravail et ses conditions de réalisation.

L’enquête BVA/Novartis nous révèle que seuls 5 % des salariés aidants bénéficient (ou ont bénéficié) de ce dispositif.

Point de vue

Il reste essentiel de garder le lien avec les salariés aidants. Un éloignement ne doit pas être synonyme de rupture avec l’entreprise.

De plus, ce lien maintenu prépare aussi le retour à l’emploi « posté » .

Pour les entreprises qui ont franchi le pas, « …le télétravail fait l’objet d’une satisfaction très forte et partagée par toutes les parties prenantes : salariés, manageurs, employeurs et partenaires sociaux. » 1

Outils

  • Partenaires : direction de l’entreprise, DRH, CHSCT, médecine du travail, représentants du personnel, salariés aidants.
  • Outils d’investigation : dispositifs réglementaires tels que l’égalité professionnelle, la non-discrimination, la qualité de vie au travail, le handicap, la diversité…
 
(1) http://www.letelegramme.fr/complements/2012/05/09/1696940_greenworking-note-etude-m-eric-besson-teletravail.pdf

Vous n'avez pas de compte ?

Me créer un compte

Connectez-vous à votre compte

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’Informatique, aux Fichiers et aux Libertés, Malakoff Médéric est responsable du traitement des données mis en œuvre au titre de l’utilisation du site « Lesitedesaidants.fr » et de ses services en ligne afin de lui permettre, avec votre consentement, de collecter, traiter et héberger vos données à caractère personnel et notamment vos données de santé. Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification et de suppression des données à caractère personnel vous concernant que vous pouvez exercer en vous adressant à Malakoff Médéric sgil@malakoffmederic.com ou à Malakoff Médéric - 21 rue Laffitte - 75317 Paris Cedex 9

Connectez-vous avec Facebook ou Google +

Vous avez une question ou une suggestion ?
N'hésitez pas à nous contacter via ce formulaire :

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’Informatique, aux Fichiers et aux Libertés, Malakoff Médéric est responsable du traitement des données mis en œuvre au titre de l’utilisation du site « Lesitedesaidants.fr » et de ses services en ligne afin de lui permettre, avec votre consentement, de collecter, traiter et héberger vos données à caractère personnel et notamment vos données de santé. Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification et de suppression des données à caractère personnel vous concernant que vous pouvez exercer en vous adressant à Malakoff Médéric sgil@malakoffmederic.com ou à Malakoff Médéric - 21 rue Laffitte - 75317 Paris Cedex 9