En poursuivant votre navigation sur les sites du groupe Malakoff Médéric, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant de vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

Espace Entreprises

Parole de l'expert

Je me suis inscrite dans une démarche de VAE pour accéder à un poste plus adapté… J’ai dû engager cette démarche seule.

Penser très en amont les adaptations et mobilités nécessaires aux mutations sociétales est un atout considérable pour l’entreprise.

Les salariés aidants doivent bénéficier de cette vision « mobile » des postes de travail, pour faire face à une difficulté plus ou moins temporaire au cours de leur parcours professionnel.

Toute mobilité nécessite un temps d’adaptation ou d’acquisition de nouvelles compétences.

Deux outils peuvent les aider dans cette évolution : le bilan de compétences et la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

Le bilan de compétences

Aider un proche en situation de dépendance peut, sans aménagement du poste, entraîner un sentiment d’incapacité à concilier le tout.

À cette étape du parcours, le rôle de l’entreprise est de proposer un bilan de compétences.

Un bilan de compétences peut rassurer un salarié aidant doutant de ses atouts, ses qualités, sa capacité à rester performant pour l’entreprise...

Il est adapté pour le maintien et le retour à l’emploi d’un salarié aidant.

Les conditions du bilan de compétences

Lorsqu’un changement de poste est envisagé, tout salarié peut travailler sur ses compétences professionnelles et personnelles dans le cadre d’un bilan de compétences :

  • Soit s’il a 5 ans d’expérience et 1 an dans l’entreprise,
  • Soit s’il est âgé de plus de 45 ans.
  • Le bilan de compétences est un outil de dialogue entre l’entreprise et le salarié.

Pour l’entreprise, ce dispositif est simple à mettre en place et peut l’être à l’initiative du salarié aidant ; ses droits acquis via le DIF (Droit Individuel à la Formation) pouvant être utilisés.

Les temps forts du bilan de compétences

La mise en place d’un bilan de compétences se fait en plusieurs phases :

Pour le salarié aidant

Expliciter la nature réelle de sa demande et échanger avec sa hiérarchie.

Pour les RH

Informer et éclairer sur les modalités de mise en œuvre du bilan et co-valider ce processus de mobilité avec le salarié aidant.

Pour le salarié aidant, accompagné par un organisme habilité à conduire un bilan de compétences

Au regard de la situation personnelle et professionnelle du salarié aidant, poser les constats et les potentiels en termes d’évolution, de compétences acquises ou à acquérir.

 

Pour le binôme salarié/entreprise

Sous forme de synthèse, identifier les perspectives d’évolution les plus pertinentes, la faisabilité du projet professionnel et ses modalités de mise en œuvre (formation continue, VAE, tutorat…).

Le bilan de compétence permet une projection vers l’avenir.

À ce titre, il peut avoir un impact considérable pour un salarié aidant qui, par exemple, aura été absent de l’entreprise et exprime son appréhension de reprendre son poste de travail.

La Validation des Acquis de l’expérience (VAE)

La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) permet à toute personne – quels que soient son âge, son niveau d'études et son statut – de faire valider les acquis de son expérience professionnelle ou personnelle, pour obtenir une certification professionnelle.

Pour un salarié aidant, deux cas de figure principaux peuvent se présenter :

Cas 1 : « Je m’occupe de ma mère depuis 4 ans et son état se détériore. Je dois être auprès d’elle quasiment 24/24. Il m’est impossible de rester à mon emploi actuel. Mais financièrement, comment faire ?  » .

Accompagner cette étape du parcours du salarié aidant est du ressort de l’entreprise :

  • identifier la problématique de cette salariée,
  • envisager avec elle la possibilité d’acquérir une qualification professionnelle de type assistante de vie aux familles ou auxiliaire de vie sociale,
  • préciser les modalités d’activation d’une VAE,
  • accompagner son départ de l’entreprise vers un nouveau métier.

Cas 2 : « Le poste que j’occupe actuellement est en horaires décalés. Il n’est plus compatible avec le temps que je dois passer auprès de mon épouse. Il faut que je change pour un poste avec des horaires administratifs ou permettant un temps partiel » .

L’entreprise peut accompagner cette évolution pour une meilleure adéquation vie privée / vie professionnelle.

Le processus de VAE peut être pertinent en fonction du projet commun défini par l’entreprise et le salarié aidant ainsi que de la catégorie d’emplois accessibles en interne.

L’accompagnement de la VAE

Une prestation d'accompagnement peut être proposée pour aider le salarié aidant « candidat » à réaliser son dossier de présentation de l'expérience.

Elle est assurée par les organismes certificateurs eux-mêmes et des prestataires publics ou privés.

L'accompagnement consiste principalement en :

  • une aide à la formulation de l'expérience à valider,
  • une aide à la constitution du dossier de validation,
  • une préparation à l'entretien avec le jury.

Le droit individuel à la formation (DIF) peut être utilisé pour financer la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

Point de vue

Le sujet des salariés aidants peut paraître complexe. Cependant, des outils simples d’utilisation et souvent pertinents sont peu utilisés tant par l’entreprise que par les salariés.

Manque de connaissance ou de curiosité, difficulté à identifier des passerelles entre deux dispositifs…

Il n’est question dans la plupart des cas que d’adaptation d’outils existants au service d’un mieux-être d’hommes et de femmes confrontés à une étape de vie singulière : l’accompagnement d’un proche dépendant.

Et la plus grande richesse d’une entreprise reste l’Humain.

Outils

  • Partenaires : direction de l’entreprise, DRH, représentants du personnel, médecine du travail, salariés.
  • Outils d’investigation : plan de formation, entretiens annuels ou de milieu de carrière, GPEC, plan Sénior.

Vous n'avez pas de compte ?

Me créer un compte

Connectez-vous à votre compte

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’Informatique, aux Fichiers et aux Libertés, Malakoff Médéric est responsable du traitement des données mis en œuvre au titre de l’utilisation du site « Lesitedesaidants.fr » et de ses services en ligne afin de lui permettre, avec votre consentement, de collecter, traiter et héberger vos données à caractère personnel et notamment vos données de santé. Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification et de suppression des données à caractère personnel vous concernant que vous pouvez exercer en vous adressant à Malakoff Médéric sgil@malakoffmederic.com ou à Malakoff Médéric - 21 rue Laffitte - 75317 Paris Cedex 9

Connectez-vous avec Facebook ou Google +

Vous avez une question ou une suggestion ?
N'hésitez pas à nous contacter via ce formulaire :

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’Informatique, aux Fichiers et aux Libertés, Malakoff Médéric est responsable du traitement des données mis en œuvre au titre de l’utilisation du site « Lesitedesaidants.fr » et de ses services en ligne afin de lui permettre, avec votre consentement, de collecter, traiter et héberger vos données à caractère personnel et notamment vos données de santé. Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification et de suppression des données à caractère personnel vous concernant que vous pouvez exercer en vous adressant à Malakoff Médéric sgil@malakoffmederic.com ou à Malakoff Médéric - 21 rue Laffitte - 75317 Paris Cedex 9